Le lieu d’impression du livre est-il important aux yeux des lecteurs ?

Dans le cadre du projet « Décarboner le livre », les étudiants en première année de Master Métiers du livre et de l’édition de l’Université Grenoble-Alpes ont mis en place un sondage dans plusieurs librairies grenobloises, afin d’analyser les habitudes et les pratiques des clients en librairie.

Les étudiants avaient pour objectif de faire remplir un questionnaire à choix multiples aux clients volontaires pour participer à l’enquête.

L’une des librairies ayant accepté de participer au sondage était la librairie Momie Mangas de Grenoble, une librairie spécialisée dans les mangas (comme son nom l’indique).

Quarante-trois personnes ont accepté de participer au sondage.

L’une des catégories de questions concernait le lieu d’impression des livres. La quasi-totalité des personnes interrogées ont été surprises par ces questions.

Tout d’abord, il faut savoir qu’aujourd’hui, la grande majorité des livres vendus en France ne sont plus imprimés en Asie, mais en Europe – plus particulièrement en Italie. Et cela est d’autant plus vrai en ce qui concerne les mangas.

La première question avait pour but de savoir si les clients étaient attentifs au lieu d’impression du livre (qui est généralement indiqué à la fin). Sur les quarante-trois clients interrogés, seulement 14% (6 sur 43) ont déclarés être attentifs au lieu d’impression ; les 86 % restants (37 sur 43) déclarent quant à eux ne pas le regarder.

Nous avons ensuite posé la question « Est-ce que cela fait partie de vos critères dans le choix d’un livre ? » aux personnes se déclarant attentives au lieu d’impression. Sur les six personnes concernées, cinq (83.3%) ont déclaré que cela ne changeait absolument rien pour eux et qu’ils achèteraient le livre de toute façon ; et une seule personne (16.7%) a déclaré que le lieu d’impression faisait systématiquement partie de ses critères d’achat.

Il faut savoir que les clients ont ensuite déclaré ne pas regarder le lieu d’impression du livre qu’ils achètent, non pas parce que cela ne les intéressait pas, mais tout simplement parce qu’ils n’y pensaient pas.

Lorsque nous avons posé les questions sur le lieu l’impression des livres, nous avons pu constater que les clients avaient souvent tendance à culpabiliser, parce qu’ils pensaient avoir commis une faute – ce qui n’était pourtant pas le cas.

Plusieurs clients interrogés ont ensuite dit aux étudiants qu’à l’avenir, ils penseraient plus souvent à regarder le lieu d’impression, mais sans forcément que cela ait un impact sur leur choix d’acheter le livre ou non.

Beaucoup de personnes se sont aussi montrées intéressées par le projet mené par les étudiants et ont demandé davantage de renseignements.

Après cette expérience, je pense qu’il serait très intéressant de sensibiliser les lecteurs, de les informer que lieu d’impression est un élément important pour le projet de décarbonation du livre.

Yléana FARCY, étudiante en première année de Master Métiers du Livre et de l’Édition à l’Université Grenoble-Alpes.

Sources :

Résultats du sondage à Momie Mangas : https://s8hqlq09uhw.typeform.com/report/khc0vsJz/FePcmiovQzX0lRhM

« Glénat passe à un nouveau papier », GraphiLine, 17-11-2016 : https://www.graphiline.com/article/24426/glenat-passe-a-un-nouveau-papier#:~:text=Pr%C3%A8s%20de%208%20millions%20de,production%20est%20imprim%C3%A9e%20en%20Italie.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
yfarcy (23 décembre 2023). Le lieu d’impression du livre est-il important aux yeux des lecteurs ? Décarboner le livre. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vf6e


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search