Internet et le livre d’occasion, le combo idéal pour décarboner la chaine du livre ? – L’exemple de Momox et de Gibert Joseph

En France, deux livres sur dix sont achetés d’occasion et 42% des Français affirment avoir déjà acheté un livre (ou un CD/DVD) d’occasion. Le livre d’occasion est de plus en plus une aubaine pour les vendeurs : on note une marge d’au moins 50% (contre 35 à 40% pour un livre neuf). Cependant, ni l’auteur, ni la maison d’édition ne sont rémunérés pour cette vente. C’est donc un marché qui depuis plusieurs années se voit grandir, notamment grâce à internet et ses plateformes en ligne (comme Momox, Recyclivre ou la possibilité d’acheté des livres d’occasion sur des plateformes de vente de livres de neuf, comme Amazon ou encore Gibert Joseph). La vente d’occasion semble donc être la solution idéale pour limiter la production de carbone dans la chaine du livre : elle sauve des livres du pilon puisqu’on estime chaque année que 60 millions d’ouvrages sont envoyés à la poubelle et permet de limiter la surproduction de livres.

Mais acheté un livre d’occasion est-il si écologique que cela ?

Entre 2014 et 2016, on note que 50% des ventes des livres d’occasion sont effectués sur internet. C’est par exemple le cas du site Momox-Shop (https://www.momox-shop.fr/), qui vend à prix réduit des ouvrages d’occasion. Situé en Allemagne, à Leipzig, le site s’étend sur environ 60 000m², qu’il faut donc chauffer. L’entreprise s’est vu tripler son chiffre d’affaires en cinq ans (200 millions de chiffre d’affaires en 2018), ainsi qu’une montée de ses effectifs (1600 salariés en 2018, 650 en 2013). On voit donc que ce secteur du livre d’occasion a beaucoup plu dans la décennie de 2010. En France, on note un marché de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires (le deuxième plus gros marché du site), avec une augmentation de 30%. Momox-Shop réalise donc une partie de son chiffre d’affaires en France, mais il est également présent en Allemagne, lieu de sa fondation, en Autriche, en Belgique et au Royaume-Uni. Le principe est simple : la personne souhaitant vendre ses objets culturels via le site, puis il envoie ses articles. Les frais de port sont gratuits, puisque Momox les prend en charge. Ils font ensuite le trajet jusqu’en Pologne, où ils subissent un contrôle, afin d’être envoyé à Leipzig, où ils seront stockés. Finalement, quand le livre trouve acheteurs, il est renvoyé par camion en France, jusqu’au salon de son nouveau propriétaire. Le livre (ou autre objet culturel) fait donc un aller-retour en Pologne et en Allemagne que l’on peut juger inutile. De plus, ces grandes surfaces de stockages doivent être chauffées, ce qui utilise de l’électricité.

Gibert Joseph, fondé en 1886, est d’abord une librairie parisienne d’occasion. Cependant, avec l’arrivée et l’expansion d’Internet, on remarque que le groupe fonctionne plus ou moins de la même façon que Momox : on peut acheter et revendre des livres via leur site (www.gibert.com). Cependant, la marque étant française, les trajets en camion sont de plus courte distance, donc consomment moins. De plus, contrairement au site allemand, Gibert Joseph est également présent en physique, dans de nombreuses boutiques partout en France. Cela permet donc de limiter les kilomètres des camions jusqu’au lieu d’habitation mais de livrer en une seule fois à une librairie, en favorisant les commerces de proximité.  

En conclusion, l’empreinte carbone utilisé par les allers-retours en camion et les entrepôts et boutiques à chauffer ne sont pas très écologiques et ne permettent pas vraiment de décarboner la chaine du livre. Cependant, il ne faut pas oublier le bénéfice du livre d’occasion. En effet, Heiner Kroke explique que : « le bilan reste positif car on évite un cycle de fabrication complet. Chaque bouquin acheté d’occasion, c’est un livre qui ne doit pas être imprimé, et de précieuses ressources économisées ».

Tondeur Camille, M1 MDLE

Sources :
Vincent Chabault, Du livre-déchet au livre vendu, l’écologisation du marché du livre d’occasion,
Lisa Macineiras, Les livres d’occasion, bon plan pour l’environnement ? URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/livres-occasion-bon-plan-environnement-1731085.html
Pauline Houédé, L’Allemand Momox surfe sur le marché de l’occasion, 31 octobre 2019. URL : https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/lallemand-momox-surfe-sur-le-marche-de-loccasion-1144412
Gibert Joseph, Notre histoire, URL :https://www.gibert.com/notre-histoire.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
ctondeur (21 février 2023). Internet et le livre d’occasion, le combo idéal pour décarboner la chaine du livre ? – L’exemple de Momox et de Gibert Joseph. Décarboner le livre. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qz5t


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search