Label Emmaüs : un e-shop militant

“Une deuxième vie pour les objets, une seconde chance pour les hommes et un bel avenir pour la planète”.

En 2015, Emmaüs France lance une étude de faisabilité sur la vente en ligne pour les groupes Emmaüs. C’est alors qu’en 2016, Emmaüs France créé la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Label Emmaüs et lance la Marketplace label-emmaus.com avec vingt-trois vendeurs. Le but de cette plateforme est de lutter contre les injustices, la pauvreté, les diverses formes d’exclusion, le gaspillage et l’industrie du neuf. Leur démarche engagée passe par le numérique et le web, qui sont des outils nécessaires et essentiels dans notre société. A travers le web, Emmaüs France souhaite œuvrer pour l’insertion, la formation et le réemploi solidaire, en adaptant les modèles essentiels de solidarité.

Sur la plateforme Label Emmaüs, le catalogue compte 2 millions de livres d’occasion dont presque 1 million de références. La majorité de ces livres ont plus de 2 ans donc Emmaüs insiste sur le fait qu’ils ne font pas de la concurrence aux maisons d’édition ou aux librairies. Ces livres proviennent des dons faits par des particuliers dans les différents Emmaüs que l’on trouve en France.  Près de 30 millions de livres sont donnés et vendus dans les 500 points de vente Emmaüs. Si les livres donnés ne sont pas achetés physiquement, ils sont récupérés par des plateformes régionales qui les trient et les mettent en ligne sur Label Emmaüs. Chaque plateforme emploie des opérateur‧rices e-commerce en insertion professionnelle. Ces emplois ne demandent pas de qualification académique particulière. De plus, ils ne sont pas délocalisables et ne sont pas des métiers en tension dans la logistique et le numérique.

Les livres représentent 93% des produits vendus sur la marketplace Label Emmaüs. Parmi ces livres, plus de 100 000 sont à moins de 2€. Plus de 160 tonnes de livres sont collectés et 300 000 livres sont réutilisés chaque année, par l’entrepôt qui se trouve en Île-de-France. Emmaüs France possède deux entrepôts dédiés à l’activité de revalorisation et revente du livre (dans le 93 et le 47). Il faut noter que 100% des bénéfices sont réinvestis dans l’outil de travail, commun à 180 structures de l’Économie Sociale et Solidaire qui vendent sur le site (Croix-Rouge, Emmaüs, ressourceries…). La plateforme met aussi en œuvre des actions afin d’aider les consommateurs. Par exemple, lors de la rentrée scolaire 2023, la plateforme a offert les frais de ports, a fait des réductions sur certains ouvrages et des prix-mini. Ainsi, ce label lutte contre la précarité des étudiants. Cette plateforme propose aussi des cartes cadeaux allant de 20 euros à 100 euros : un bon moyen d’offrir un cadeau éthique.

Dans un entretien, Maude Sarda, co-fondatrice et directrice de Label Emmaüs revient sur le problème du pilon en France : « On les appelle les livres mort-nés : entre 140 et 145 millions de livres, fraîchement édités, sont pilonnés en France par an, soit 1/4 de la production littéraire. Ou encore 700.000 à 1 million d’arbres ». Label Emmaüs s’inscrit donc dans le paysage du e-commerce, comme un véritable contre-modèle aux grandes plateformes de vente en ligne. Cette plateforme s’engage aussi concrètement pour la préservation de l’environnement, en ne proposant que des articles de seconde-main.  

Emmaüs France ne cesse de se développer et compte aujourd’hui cinq activités distinctes représentés par quatre labels : le label Emmaüs, deux label plateforme, le label école et le label transition. Ces labels œuvrent pour la réinsertion, la formation et la lutte contre la fracture numérique. Label Emmaüs crée et développe des activités locales qui sont des sources d’emploi et de revenus pour le territoire français. Grâce au label plateforme, c’est notamment 39 000 livres qui sont donnés à des écoles du département.

Label Emmaüs est aussi une plateforme militante et cela passe par des actions concrètes. C’est notamment ce qu’a fait la plateforme, en 2019, en soutenant le mouvement Green Friday en opposition au Black Friday. Des militants se sont exposés devant des vitrines de mode à Paris avec un portant mobile transformé en fenêtre web du site e-commerce. Le curseur se trouvait sur les articles neufs des vitrines avec un message qui ne laisse pas indifférent : “existe aussi en version recyclée et solidaire”.

De même, en 2019, Emmaüs Label a mis en place l’action « Seconde main sous le sapin ».  A cette occasion, un calendrier de l’avent a été mis en place à travers la plateforme Instagram. En participant au concours, il était possible de gagner un objet de seconde-main chez l’un des vendeurs ou offert par une influenceuse partenaire.

Ainsi, ce label pousse les consommateurs à agir de manière plus raisonnée : acheter moins mais mieux. En agissant lors de période de grande consommation, comme la période de Noël, Emmaüs label veut montrer qu’il est possible de trouver des alternatives à l’achat neuf et à la fast fashion.

En 2017, le nombre de personnes formait au e-commerce représentait 85. En 2022, c’est 1 800 personnes qui sont formées au e-commerce.

On peut dire que ce e-commerce réussit son pari puisque depuis 2017, le nombre de produits réemployés sur la plateforme a considérablement augmenté. Comme l’indique le schéma, les produits réemployés sont passés de 11 000 en 2017 à 1,1 millions en 2022 : un bel essor !

Léotine Pralong – Laureen Lantheaume – M1 MDLE

Source:

ActuaLitté.com. « Chez Label Emmaüs, des livres à petits prix et de la solidarité ». https://actualitte.com/dossier/408/chez-label-emmaus-des-livres-a-petits-prix-et-de-la-solidarite

Label Emmaüs. https://www.label-emmaus.co/fr/univers/livres-et-papeterie/

Calypso et Focus, les nouvelles vedettes de la librairie indépendante ? 

Dans les années 2000, avec l’arrivée des premières liseuses, le marché du livre numérique se développe aux Etats-Unis. Plusieurs entreprises sortent leurs liseuses, comme Bookeen, PocketBook, Kindle, Kobo ou encore Vivlio. Ainsi, cet outil numérique est largement répandu aujourd’hui et assez bien intégré dans la routine des lecteurs, pour tous les avantages qu’on lui attribue généralement. Il semblerait que nous n’ayons plus rien à attendre de la liseuse en matière d’innovation… et pourtant. 

Depuis le 11 décembre dernier, de nouvelles liseuses sont apparues sur le marché du numérique. Ces dernières sont nées d’un accord entre la plateforme “ePagine” qui regroupe un réseau privilégié de près de 1500 librairies indépendantes et qui est à la fois distributeur français et le leader européen sur le marché des livres numériques et de la plus grande société fabricante de liseuses : InkBook. InkBook Calypso Plus et InkBook Focus font désormais partie du marché de la liseuse. Les liseuses InkBook ne sont pas n’importe quelles tablettes numériques. En effet, les créateurs ont décidé de vendre leurs nouveaux produits exclusivement aux librairies indépendantes et aux particuliers. Ceci est un exemple de réel engagement pour les petits commerçants comme les librairies indépendantes. Cela place cette nouvelle liseuse dans la conscience d’une meilleure consommation, qui anime de plus en plus notre société. De plus, cela incite les acheteurs à préserver les structures fragilisées par l’arrivée des grands groupes, les mettant en lumière pour leur redonner une place importante dans la vie des consommateurs. La génération Z revendique vouloir consommer mieux, c’est le besoin auquel répondent Calypso et Focus et en cela elles font partie des innovations qui pourraient changer notre société. 

Commandées par les librairies indépendantes telle que la librairie « Le Divan » depuis le 5 décembre dernier, ces liseuses sont, depuis peu de temps, dévoilées auprès des acheteurs. Elles sont pratiques d’utilisation car il est possible de transférer rapidement des titres achetés depuis un téléphone. Cela est possible grâce à un QRCode, que l’on récupère directement sur le téléphone. A l’aide d’un compte, les utilisateurs peuvent avoir leurs titres achetés précédemment partout et directement classés dans une bibliothèque. Ceci est très pratique si les utilisateurs changent de version de liseuse, ils ne perdent en aucun cas leur investissement. 

De plus, l’entreprise s’engage à présenter un système de documentation sur les livres numériques ainsi qu’à porter assistance à tous ses utilisateurs six jours sur sept en cas de bug ou problème quelconque. C’est un point fort, l’entreprise fait du client sa priorité, en étant si proche de ses lecteurs, elle pourrait s’attirer la sympathie d’un grand nombre. Cela renvoie l’image d’une société dynamique et prête à changer les choses. 

Ces technologies sont bien pensées puisqu’elles sont capables d’accueillir des applications de livres audios ainsi que des mangas car elles utilisent le système d’exploitation d’Android.  Elles sont aussi équipées du Bluetooth, les utilisateurs peuvent donc surfer sur Internet mais aussi écouter leurs livres audios. Ces appareils peuvent lire les éléments fermés par une DRM ou une DRM LCP₁. Ce qui signifie que chacun peut profiter du catalogue numérique disponible et ce, sans limite. Ceci porte à croire qu’elles seront potentiellement les liseuses numériques les plus avancées de l’année. 

D’un point de vue économique, cette liseuse est à un prix raisonnable sachant toutes les caractéristiques qu’elle possède. La liseuse Calypso Plus est à 129€ ; elle dispose d’un écran de 6 pouces, avec une fonction d’éclairage intégrée. Dotée de 16GO de stockage et d’un lecteur de carte MicroSD, elle permet de télécharger des milliers de livres numériques. L’Inkbook Focus quant à elle est au prix de 229€, car elle est un plus grande et plus évoluée. L’écran est de 7.8 pouces, elle aussi dispose de 16GO de stockage ajouté à un lecteur de carte MicroSD. L’éclairage est aussi intégré, elle a une fonction de lecture avancée, c’est un modèle haut de gamme qui plaira aux lecteurs plus réguliers. Ces deux modèles correspondent à un large panel de lecteurs ; du petit lecteur, au lecteur plus avancé. Cette technologie arrive juste avant les fêtes, de quoi se faire une place sous le sapin ! 

Même si nous n’avons pas encore assez de recul sur cette nouvelle liseuse, on peut facilement imaginer qu’étant donné leurs prix compétitifs et leurs atouts indéniables, Calypso et Focus seront peut-être à la hauteur des fameuses Kindle.  

_________________

₁ : La DRM (Digital Rights Management ou Gestion des droits numériques en français) est une protection technique des livres numériques contre les reproductions ou les rééditions.  

Laureen Lantheaume – Léotine Pralong – M1 MDLE

Bibliographie : 

ActuaLitté.com. « Des liseuses vendues dans les librairies indépendantes de France ». https://actualitte.com/article/114628/technologie/des-liseuses-vendues-dans-les-librairis-independantes-de-france

ePagine. « Liseuses ePagine inkBOOK ». https://www.epagine.fr/liseuses/ssh-10271 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search