Cycle de conférences: “décarboner le livre”

Ces conférences s’adressent aux étudiants en formation ainsi qu’aux professionnels en activité qui souhaitent s’engager dans la transformation des pratiques qu’impose la décarbonation des activités dans le secteur des métiers du livre et de l’édition.
Ces conférences seront proposées une fois par mois durant les six prochains mois sur le site de l’Université de Grenoble Alpes en présentiel ou via la plateforme Zoom.
Les intervenants pressentis sont des acteurs et observateurs privilégiés de la transformation en cours dans la chaine du livre et viendront rendre compte de leurs expériences et des enseignements qu’ils en tirent. Au travers de ces témoignages, l’objectif est de saisir les différents contextes, d’identifier la nature des obstacles rencontrés et les conditions de réussite de tels projets afin d’en tirer les enseignements nécessaires pour élaborer un savoir-faire commun et encourager d’autres initiatives.

La rentrée littéraire fait des tonnes d’invendus

Pour les professionnels de la culture, la transition écologique n’est pas (seulement) une question de responsabilité. C’est aussi, et peut-être surtout, une démarche indispensable pour faire face aux risques à venir. Risque de pénurie de matière, d’explosion des coûts (transport, énergie), mais aussi désormais risques d’image, alors que les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux engagements des organisations et des entreprises. Après une tribune sur les impacts de la course au gigantisme des festivals, Le Monde publie un article sur le pilon lié à la rentrée littéraire et rappelle que plus de 40 000 tonnes de livres neufs sont détruits chaque année.
“Le monde de l’édition s’est construit sur une logique de surproduction avec deux objectifs : la visibilité et la réduction du coût de fabrication à l’unité.” Sans doute est-il temps de changer de modèle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search