Décarboner la presse et l’édition

Projet de recherche-action dans le cadre du PIA4 “Initiatives Vertes pour la Culture” – 2022 – 2025

Les professionnels de l’édition et de la chaîne du livre sont de plus en plus nombreux à vouloir s’engager dans une démarche de transition écologique.

Pour autant, il n’existe pas à ce jour  :

  • de formation aux enjeux énergie-climat pour la chaîne du livre,
  • d’évaluation indépendante et fiable de l’impact de réduction des émissions pour les leviers d’action qui sont parfois évoqués (impression à la demande, par exemple).

Le bureau des acclimatations et l’Université Grenoble – Alpes, Master Métiers du livre, se sont associés pour piloter le projet « Décarboner la presse et l’édition » financé par la Caisse des Dépôts, dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Avenir – PIA4.

Les autres partenaires du projet sont le groupe Bayard, L’Ecole des Loisirs, et The Shift Project.

Ce projet de recherche-action vise deux objectifs : 

former les professionnels de la chaîne du livre pour faire émerger de nouvelles compétences en lien avec les enjeux environnementaux, 

documenter les leviers d’action et les stratégies de décarbonation, en réalisant le bilan carbone des nouveaux services, processus, solutions qui émergent actuellement, et en menant des expérimentations sur le terrain.

Plusieurs thématiques font l’objet de recherches :

  • Impression à la demande et tirage court
  • Économie de la fonctionnalité appliquée au livre
  • Relocalisation de l’impression tout-carton
  • Librairie : sensibilisation des lecteurs
  • Bibliothèques : impacts des collections numériques / consommations énergétiques des bâtiments
  • Manifestations littéraires : impacts des librairies éphémères

Le travail réalisé sera partagé et documenté régulièrement sur ce Carnet.

L’essor des livres audios numériques, une progression écologique ?

La lecture a longtemps été une activité orale et depuis le début des années 1970 les livres audio permettent de recréer cette expérience tout en offrant une accessibilité aux non-voyants. Le livre audio se présente sous deux formes : le livre audio physique et le livre audio numérique. Le livre audio physique est généralement sous la forme d’un CD ou d’un disque vinyle vendu ou loué alors que le livre numérique prend la forme d’un fichier dématérialisé.
Largement popularisé au fil du temps, le livre audio comptabilise, en 2021, 9,9 millions d’auditeurs selon le 12e Baromètre sur les usages des livres numériques et audios.
D’après le rapport du SNE de 2022 : 15 % des Français de plus de 15 ans ont déjà écouté un livre audio physique contre seulement 12 % un livre audio numérique. Cependant, en 2021, le livre audio numérique comptabilise près de 800 000 nouveaux utilisateurs.
Les livres audio numériques comme beaucoup de formes de média numériques se présentent comme plus écologiques car ils permettent d’économiser un support physique polluant. Cependant, il est bon de se demander si les livres audio numériques apportent une réelle plus value écologique.
La production d’ un CD ou d’un vinyle ; nécessaires à la création d’un livre audio numérique, est très énergivore. Le vinyle est composé d’un matériel plastique très polluant le polymère. Et bien que les CD soient faits en polycarbonate, un plastique totalement recyclable, l’impact écologique de la création est très grand.
Il y a encore très peu de données sur l’empreinte carbone des livres numériques cependant, on peut se baser sur celle de l’écoute de la musique en streaming pour se faire un ordre d’idée. Pour la musique, ce sont les équipements d’écoute comme les smartphones et les tablettes qui contribuent à 90% des impacts environnementaux. La transmission et le stockage des données n’en représentent que 10%.
Hors de plus en plus de Français ont l’équipement nécessaire pour écouter des livres audio numériques. Selon l’Insee 77% de la population plus âgée que 15 ans possède un smartphone en 2021. Et seul 7% de la population n’a pas accès à Internet à domicile.
Cela signifie que le livre audio numérique économise l’impact écologique produit des CD ou de vinyle sans forcément porter un impact très fort, car les utilisateurs ont déjà le matériel d’écoute.
D’une autre part, le livre audio attire aussi de moins en moins de petits lecteurs et commence à intéresser les moyens et les grands lecteurs. Cela signifie que plus de livres seront consommés par les utilisateurs.
Pour produire un livre audio, on compte deux jours d’enregistrement pour six heures d’écoute soit l’équivalent d’un ouvrage de 300 pages. Si l’on prend le cas des livres audio narré par une personne et non pas par une intelligence artificielle (procédé encore largement minoritaire) il faut donc compter la mobilisation d’un studio pendant deux jours. Cela inclut la participation d’un acteur ou d’une actrice, d’un réalisateur, d’un ingénieur son et d’un directeur artistique. Il faut aussi compter, en plus de leur déplacement et de l’énergie dépensée pour l’utilisation du studio, le temps de montage.
Ce procédé porte une empreinte écologique très importante qui ne peut être rentabilisée que si le livre est écouté un nombre suffisant de fois.
Cependant, il est aussi important de mentionner que l’accès aux livres audio numérique est de plus en plus facile.
Les GAFA se sont emparées du phénomène et notamment Amazon à travers Audible. Produisant des livres audio depuis 1997, d’abord sous format physique puis sous format numérique, l’entreprise a été rachetée en 2008 par Amazon. En France, elle a connu une croissance mesurée jusqu’à devenir le premier service de livre audio numérique avec plus de 600 000 ouvrages.
On peut aussi constater un encouragement des structures d’enseignement pour tourner la jeunesse vers les livres audio numériques. Notamment noter la création de plateformes telle qu’Audible Stories qui propose du contenu pour les enfants ou les adolescents. De même le Pass Culture, dispositif mis en place par le gouvernement français pour les jeunes entre 15 ans et 18 ans, permet l’accès aux livres audio. Au travers de l’offre du Pass Culture 54% des utilisateurs entre 15-24 ans achètent des livres audio numériques.

POULET Laureline M1 MDLE

Sources
– « Audible (service) », [En ligne : https://en.wikipedia.org/wiki/Audible_(service)].
– « La production de livres audio » [En ligne : https://www.audible.fr/ep/espace-presse-production].
– PIERRE DUTILLEUL, « L’ÉDITION en PERSPECTIVE 2021 • 2022 Rapport d’activité du Syndicat National de l’Edition », Paris, SNE, 2022.
– PIERRE DUTILLEUL, « Les Chiffres de L’Edition, 2021-2022, Syntèse du Rapport Statistique du SNE France et International », Paris, SNE, 2022.
– SOFIA, « Baromètre Sofia/SNE/SGDL sur les usages des livres numérique et audio : les résultats de l’édition 2022 », [En ligne : https://www.la-sofia.org/barometre-sofia-sne-sgdl-sur-les-usages-des-livres-numerique-et-audio-les-resultats-de-ledition-2022/].
– VALÉRIE DUTHEY ET MAÉVA CORBEL, « L’AUDIO SEDUIT LES FRANÇAIS ET S’ANCRE DANS LEUR QUOTIDIEN », Paris, Audible, 2021, [En ligne : https://m.media-amazon.com/images/G/08/AudibleFR/fr_FR/img/site/laudio_seduit_les_francais.pdf].

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search