Bibliothèques : architectures innovantes

En France, de nombreuses bibliothèques ont décidé de prendre en main la question écologique. Faisant preuve d’inventivité elles essaient de réduire leur empreinte environnementale et d’inscrire leurs actions dans un projet de développement durable.

Par nature, la mission de prêt des bibliothèques participe déjà d’une démarche de livre durable. Mais certaines vont plus loin en intégrant la durabilité dans leur programme, notamment par leur architecture et la recherche de haute qualité environnementale (HQE).

Voyons quelques éléments notables de ces démarches éco-responsables et innovantes.

  • Construite dans le nouvel éco-quartier de la ville en 2015, l’architecture des façades de la médiathèque Montaigne à Frontignan a été pensée afin que le soleil ne rentre pas directement par les fenêtres. Cela permet des économies d’énergie de chauffage et de climatisation tout au long de l’année. Cette médiathèque se veut exemplaire et dispose de nombreuses certifications : HQE, Bâtiment Basse Consommation et Bâtiments Durables Méditerranéens. Mais ses objectifs vont plus loin en intégrant des actions de sensibilisation au développement durable et à la protection de l’environnement (jardinage, herbier, grainothèque, rencontres, etc.).
  • Autosuffisante sur le plan énergétique, la bibliothèque Mériadeck à Bordeaux, s’inscrit dans une démarche éco-responsable grâce à des panneaux solaires produisant de l’électricité pour la bibliothèque et l’école attenante, et ce depuis début 2022. Un système d’éclairage moins énergivore a également été déployé et un système de pompe à chaleur permet de contrôler au mieux les températures intérieures tout au long de l’année.
  • Un toit végétalisé filtre l’eau de pluie pour la médiathèque René Goscinny à Sainte-Luce-sur-loire.
  • A l’étranger enfin, les initiatives ne manquent pas : exemple avec la bibliothèque de Varennes Jacques-Lemoyne-de-Sainte-Marie (Québec). Ayant fait l’objet d’une reconstruction, 75 % des déchets liés à la destruction de son précédent bâtiment ont été réutilisés. En outre, différentes technologies utilisées dans sa construction permettent de réduire ses émissions de gaz à effet de serres, mais également de réduire sa consommation d’eau potable de 40 à 50 %. L’architecture stratégique du bâtiment et l’utilisation de panneaux photovoltaïques permettent une consommation nette zéro (elle produit autant d’énergie qu’elle en consomme), le surplus alimentant le réseau d’Hydro-Québec . C’est le premier bâtiment à obtenir la certification nette zéro dès 2016 au Québec.

TURC Éléa, M1 MDLE IDB

Sources :

– “Bibliothèques vertes : de l’écologie au développement durable”. (2022, 27 avril). Bibliothèque publique d’information – Centre Pompidou. https://pro.bpi.fr/bibliotheques-vertes-de-lecologie-au-developpement-durable

– Conférence Shift Project de Fanny Valembois

-Texier, B. (2020, 26 juin). “Ecologie : quand les bibliothèques passent au vert”. Archimag. https://www.archimag.com/bibliotheque-edition/2020/06/26/ecologie-bibliotheques-vert

– “Bibliothèque de Varennes”. (2021, 10 mai). Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_de_Varennes

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search